Le Conseil National Consultatif de la Médiation Familiale en propose la définition suivante:

«La médiation familiale est un processus de construction ou de reconstruction du lien familial axé sur l’autonomie et la responsabilité des personnes concernées par des situations de rupture ou de séparation dans lequel un tiers impartial, indépendant, qualifié et sans pouvoir de décision, le Médiateur familial favorise à travers l’organisation d’entretiens confidentiels leur communication, la gestion de conflit dans le domaine familial entendu dans sa diversité et son évolution»

Le Médiateur est neutre (sans projet pour les personnes) impartial et indépendant de toutes juridictions. Il n’a pas de pouvoir décisionnel ou coercitif.

Il est garant d’un cadre favorisant le déroulement des entretiens dans un climat de sécurité et permettant de faire des choix en toute autonomie.

Les points d’accord pourront aboutir à la rédaction d’un document signé par les personnes concernées.

Cette convention écrite peut être homologuée par le juge compétent. Elle devient alors exécutoire.

Ainsi la médiation familiale permet aux personnes de se donner le temps nécessaire pour se trouver des réponses satisfaisantes à leurs difficultés qui peuvent être d’ordre relationnel, organisationnel, patrimonial, familial.